Rien n’est plus romanesque que la

vie de la danseuse et interprète de pantomimes Caroline Otero. Cette Galicienne née de père inconnu (ou fille d’un curé?), chassée par sa mère à l’âge de douze ans, quitta son foyer avec comme seul atout ses charmes.

   

    Après avoir débuté dans les cabarets de Barcelone, une prestation spectaculaire au Grand Véfour marqua le début d’une carrière fulgurante et internationale: d’abord au Cirque d’Été, puis aux États-Unis en 1890 où elle devint la Diva adulée.

   

  De retour à Paris, elle conquiert pendant presque vingt ans son public: des Folies-Bergère au Théâtre des Mathurins.

   

    A quarante ans, en pleine gloire, «La Belle Otero» décide de se retirer et s’installe à Nice, jusqu’à la fin de sa vie. Son amour du jeu lui fait perdre presque toute sa fortune au casino de Monte Carlo. Elle meurt seule, presque dans l’indigence, dans sa chambre du meublé Novelty, à l’âge de quatre-vingt-seize ans, en 1965.

La veritable Biographie de
 La Belle Otero
 et de la Belle Epoque

Extrait de, Courtisanes Les jupons de la Capitale

Une coproduction   France 3 Paris Ile-de-France Centre  Sertis